Borussia Dortmund

FC Bruges

 
175e match européen du FC Bruges
 
3ème tour préliminaire de la Ligue des Champions 2003-04 (Match retour, le 27/08/2003)
   
 
     
 
 
 
 
Ahmed Madouni (75e Ewerthon)
 
 
 
 
Stefan Reuter (86e Juan Fernandez)
 
Alin Stoica (46e Nastja Ceh)
 
Gert Verheyen (114e Birger Maertens)
 
Sandy Martens (82e Bengt Sæternes)
 
 
Juan Fernandez (rentre à la 86e)
 
Birger Maertens (rentre à la 114e en Prol.)
 
 
 
Nastja Ceh (rentre à la 46e)
 
Ewerthon (rentre à la 75e)
 
Bengt Sæternes (rentre à la 82e)
 
Retour en haut de page
 Les buts :
 (du temps régulier +
  les prolongations)
3e Amoroso (1-0), 26e Andrés Mendoza (1-1), 86e Ewerthon (2-1).


 
 Les tirs au but :
 (séance de tirs au but
  pour départager les 2
  clubs)


 (X) = penalty manqué



Tir 1 :

Tir 2 :

Tir 3 :

Tir 4 :

Tir 5 :

Amoroso (X)

André Bergdolmo (X)

Jan Koller

Juan Fernandez



   x   
(0-1)
   x   
(0-2)
(1-2)
(1-3)
(2-3)
(2-4)
   -   
   -   

Timmy Simons

Nastja Ceh

Olivier De Cock

Andrés Mendoza


 
 Carte
 Jaune
:

Durant le temps régulier : 23e Andrés Mendoza, 24e Olivier De Cock, 37e Stefan Reuter, 42e Otto
Addo, 54e Gert Verheyen, 67e Sebastian Kehl.
Durant les prolongations : 94e Dedê, 112e David Rozehnal.
 
 Carte
 Rouge
:

112e David Rozehnal (2ème carte jaune).


 
 Arbitre :
 Stade :
M. Mike Riley

Westfalenstadion à Dortmund. (62.000 spectateurs)
Retour en haut de page
 
Voir le résumé du match + la séance des tirs au but :
Retour en haut de page
 
Bruges gagne au lotto à Dortmund. Tomislav Butina passe de l'enfer au paradis

Après seulement trois minutes de jeu, un but ridicule vint compromettre les chances de qualification brugeoises : le gardien croate Butina commettait une erreur impardonnable en ratant son contrôle sur une passe en retrait pourtant anodine de Van Der Heyden, ce dont profitait Amoroso pour venir le contrer victorieusement.
Avant le quart d'heure de jeu, Butina rattrapait en partie sa bourde, sortant de l'angle du but une reprise de volée de Rosicky. Mais la pression restait allemande, et Amoroso, d'une déviation de la tête, passait encore près de doubler l'avantage des siens.
Peu avant la demi-heure, Bruges allait bénéficier à son tour d'erreurs individuelles de l'adversaire : Madouni commettait une faute stupide sur Martens à l'entrée du rectangle. Mendoza catapultait le ballon sous les bras d'un Weidenfeller loin d'être irréprochable sur cette phase.
Dès le début de la seconde période, le Borussia s'installa dans le camp brugeois, et Butina devait dévier un obus d'Addo peu avant l'heure de jeu. Dans cette rencontre de plus en plus engagée, les joueurs du Club rencontraient de plus en plus de difficultés à dessiner l'une ou l'autre contre-attaque.
Comme on pouvait s'y attendre, le dernier quart d'heure fut trop éprouvant pour les nerfs des défenseurs brugeois, qui finirent par craquer à la 86eminute : un centre de Fernandez était repris victorieusement de la tête par Ewerthon, ouvrant ainsi le chemin de la prolongation.
Durant celle-ci, aucune équipe ne parvint à émerger. Lors de la séance aux tirs au but, Butina trouva définitivement le chemin de la rédemption en arrêtant les essais d'Amoroso et Bergdolmo. Les trois premiers tireurs brugeois gardèrent leur sang-froid et le quatrième, Mendoza, pouvait envoyer le Club au paradis.

YANNICK MINSIER (Journal Le Soir du 28 août 2003)

Source : Les archives du journal Le Soir