logo de Bel-foot-euro.be
 
 

Hibernian FC

RSC Anderlecht

 
188e match européen du RSCA
 
1er tour de la Coupe UEFA 1992-93. (Match aller, le 15/09/1992)
   
 
     
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 30'
 
 
 
 
   
 
 
 
 16'
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 79'
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 36'
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 35'
 74'
 
 
   
 
 
 
 87'
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 16'
 
 
 
 
 79'
   
 
 
 
 87'
 
5' 
Dave Beaumont
 
 
 
 
 
Marc Degryse
 40'
 
 
Peter van Vossen
 68'
82' 
Gareth Evans
 
 
 
 
 
Easter Road stadium à Édimbourg. (16.000 spectateurs)
 
Retour en haut de page
Retour en haut de page
 

Les Anderlechtois ont quasiment ramené la qualification pour le deuxième tour de la Coupe de l'UEFA

Hibernian s'est défoncé jusqu'au bout. Malmenés en début de rencontre, les Mauves ont redressé le tir par la suite.

De notre envoyé spécial àEDIMBOURG

Nous pensions au début qu'il s'agissait d'une illusion d'optique, mais une rapide vérification nous apporta la confirmation du phénomène: le terrain d'Easter Road, où allait se disputer ce match entre Hibernian et Anderlecht, présentait une dénivellation incroyable. C'était véritablement une pente, inclinée vers la mer toute proche, et que balayait hier un vent du large à défriser tous les moutons des Highlands. Manifestement, cette partie allait s'inscrire dans un contexte pour le moins spécial. On allait pouvoir juger la faculté d'adaptation des Anderlechtois.

À propos d'adaptation, nous en connaissons un qui se débrouille comme un chef. Ce mardi, en effet, Luka Peruzovic avait une fois de plus étonné tout son monde en titularisant finalement Nilis au détriment de Bosman. Victime d'une indigestion, le Hollandais avait paraît-il été malade toute la nuit. D'autre part, Emmers avait quand même été aligné à l'issue d'un ultime test et après avoir longuement hésité. Manifestement, les Anderlechtois comptaient beaucoup sur la présence de leur libero. Mais le calcul se révéla doublement inefficace. Dès la 4e minute, Jackson s'enfonça dans la défense du Sporting pour adresser un tir tendu mal maîtrisé par De Wilde. Accouru aux nouvelles, le défenseur Beaumont ponctua victorieusement l'action malgré l'intervention désespérée d'Emmers... qui ne se releva pas. Le genou du Limbourgeois avait cette fois déclaré forfait et de Sart fut appelé, sur-le-champ, à prendre le relais. Cela valait bien la peine...

Complètement secoués par un prologue aussi désastreux, les Mauves auraient pu sombrer corps et biens dans cet enfer d'Easter Road où régnait une atmosphère incandescente. Mais au contraire, leur réaction fut excellente. S'assurant immédiatement la maîtrise des échanges, avec un football technique qui posait énormément de problèmes aux Ecossais, ils profitèrent de la fragilité de l'arrière-garde adverse pour se créer cinq occasions en une vingtaine de minutes. Les Hibs demeuraient menaçants par leurs rapides contre-offensives, mais l'on sentait que l'égalisation allait tomber. Nul ne fut donc surpris, à la 40e minute, lorsqu'une infiltration de Versavel contraignit Burridge à commettre un penalty converti par Degryse.

Le principal était acquis pour ces Sportingmen qui, après le repos, allaient évoluer dans le sens de la montée... mais avec le vent dans le dos. Bousculé à la reprise par l'inévitable pressing des Hibs, le RSCA laissa passer l'orage avant de porter l'estocade par Van Vossen, lancé par Degryse. L'on se dit alors que le livre était refermé mais les Ecossais, dans un furieux sursaut d'orgueil, réussirent à enflammer la fin de match. En dépit de l'exclusion de Weir, ils touchèrent d'abord du bois par Wright avant d'égaliser grâce au réserviste Evans. Sacré tempérament, tout de même...

Par SERGE TRIMPONT (Journal Le Soir du 16 septembre 1992)

Source : Les archives du journal Le Soir

 
 
Retour en haut de page